• Lorsqu'on constate qu'un mot, un geste, un événement nous affecte, on remercie la situation de nous faire réaliser qu'on portait en soi une restriction: c'est elle qui nous empêche de vivre, qui nous fait trouver la vie solitaire, difficile, complexe, qui nous rend triste. On tourne la tête et on perçoit l'écho de cette tristesse, de cette solitude, de cette blessure. On vit avec ce ressenti, clairement, d'instant en instant ; inévitablement, ce ressenti va nous ramener à la tranquilité. C'est ce qu'on appelle le tantrisme.

    Extrait de : Corps de Silence / Eric Baret. - Ed. Almora (2011)